Appelez-nous : 05 62 87 51 63
Taille du texte A A A

Les nouveaux matériaux

Dans un monde où les structures familiales se modifient, où le rapport à la mort évolue, le monde funéraire suit cette mutation sociale. Si le souhait de rendre hommage à l’être cher est constant, la formalisation du souvenir se modernise et dévoile une nette volonté de se différencier, de jouer de codes inédits pour personnaliser la dernière demeure du disparu.

Même si le granit reste le principal matériau pour construire des monuments funéraire, de nouveaux matériaux sont de plus en plus utilisés.

Le bois, pour un monument funéraire en matériau naturel

Initialement peu présentes, les sépultures en bois commencent à apparaître de plus en plus aux côtés des monuments funéraires plus classiques en granit. Moins onéreux que la pierre et prisé pour son caractère écologique, le bois convient particulièrement au cas d’inhumation en pleine terre.

Réalisées en chêne ou en acacia, qui sont des bois durs et naturellement imputrescibles, les tombes en bois se patinent avec le temps. Matière noble, le bois nécessite un entretien régulier à base d’essence de térébenthine et d’huile de lin pour lui conserver son caractère inaltérable.

Le métal, pour une personnalisation originale de la sépulture

Pour se démarquer des tombes voisines ou personnaliser de façon originale le monument funéraire, certaines familles optent pour le métal (acier, aluminium). Matériau souple et léger, il est facile à travailler, et les technologies utilisant le laser permettent aujourd’hui toute fantaisie en matière de découpe et d’ornementation.

On choisira l’acier pour des stèles au design épuré. Il est possible de le graver (au laser) et de le peindre (à l’aérographe). Le métal est ensuite recouvert de plusieurs couches de vernis afin de garantir son imperméabilité. Pour ces monuments funéraires en acier, France Tombale utilise le même revêtement que celui utilisé dans l’aéronautique et garantie les monuments funéraires en acier 30 ans.

Qu’il soit employé pour le monument funéraire lui-même ou pour l’un de ses ornements, la durabilité du métal dépendra de la qualité du traitement anticorrosion. Dans tous les cas, il faudra prévoir une semelle en ciment afin de stabiliser le monument.

Le verre, pour illuminer une tombe en granit

En complément d’une pierre tombale en granit, la transparence d’une stèle en verre apporte lumière et éclat.
Le verre trempé se découpe au fil diamanté, et la personnalisation de la stèle peut s’opérer par impression numérique ou avec une machine à sablage.

Le saviez-vous ? Qu’appelle-t-on « verre trempé » ? Le verre est porté à très haute température puis refroidi rapidement, ce qui lui confère une très grande résistance aux chocs et aux variations de température.

Plaque de verre recouvrant la tombale ou édification d’un mausolée comme sur la tombe du chanteur Michel Berger au cimetière Montparnasse à Paris, le verre fait rayonner la lumière et sublime la noblesse du granit.

Pour aller plus loin :

les differents granits

LES DIFFÉRENTS GRANITS

Les monuments funéraires ou cinéraires, sont réalisés majoritairement en granit. Cette roche très dure et peu poreuse s’avère nettement plus résistante que la pierre ou le marbre traditionnellement utilisés et ce, pour un coût moindre. Nous avons regroupé, pour vous, les granits les plus utilisés.