Appelez-nous : 05 62 87 51 63
Taille du texte A A A

Quand et comment fleurir une tombe ?

Fleurir une tombe d’un disparu témoigne du respect et de la mémoire de ses proches. Les fleurs sont un moyen facile d’orner la sépulture et de compléter votre entretien du monument funéraire ou cinéraire en y apportant fraicheur, couleur et éclat.

Quand fleurir une tombe ?

Le premier dépôt de fleurs sur la tombe se fait lors des obsèques, pour rendre hommage au défunt et l’accompagner dans sa dernière demeure. La fréquence de fleurissement reste ensuite à la discrétion des proches.

Les moments particuliers :

Le 2 novembre marquant le jour de commémoration des Défunts, il est d’usage pour les catholiques de se rendre au cimetière ce jour-là.
C’est à l’occasion de la fête de l’Aïd-el-Kebir que les musulmans se rendent au cimetière pour prier et honorer leurs ancêtres.
Glissement culturel de notre calendrier grégorien ou tout simplement parce qu’il est férié, le jour de la Toussaint est aujourd’hui la date sociale et symbolique à laquelle chacun, religieux ou laïc, visite et célèbre ses morts.

Eviter les impairs

La floraison des sépultures est une coutume chrétienne, mais rien n’interdit de fleurir une tombe musulmane : il faudra simplement que les fleurs soient naturelles et fraiches (pas de fleurs artificielles, ne pas laisser de fleurs fanées), et respecter l’exigence de sobriété en évitant les compositions florales trop exubérantes.

A l’inverse, dans les cimetières juifs, ce ne sont pas des fleurs que l’on dépose sur les tombes, mais un petit caillou qui marque le passage du visiteur et symbolise la mémoire du défunt.

fleurs pour le deuil

LES DIFFÉRENTES FLEURS POUR LE DEUIL

Travail de découpe et de transformation de la pierre et surtout du granit, la marbrerie est l’ensemble des métiers qui interviennent dans la construction d’un monument funéraire. Découvrez cet art, vieux d’un millénaire et qui reste bien ancré dans certaine région de France.

Comment fleurir une tombe ?

Plusieurs choix s’offrent à vous pour fleurir le monument funéraire : vase, couronne, ou encore jardinière indépendante ou intégrée à la dalle.

Quelles que soient les différentes fleurs choisies pour décorer la tombe et marquer son deuil, on tiendra compte du climat et de la saison. Lors des obsèques, on privilégiera les compositions florales fraiches et couronnes de fleurs.

Par la suite, le mode de fleurissement dépendra de la fréquence des visites. Il sera plus facile pour des proches pouvant se rendre régulièrement au cimetière, de choisir des fleurs fraîches coupées. À l’inverse, pour les familles se rendant peu ou pas sur la tombe du défunt, préférer des plantes vivaces (saponaire, cyclamen, bruyère) ou des végétaux à floraison longue (gaura, rosiers buissons) peut être une bonne option.

Le saviez-vous ? Les compositions sont plus résistantes que les fleurs en pot isolé.

Fleurir une tombe autrement

Une nouvelle tendance : la floraison naturelle

Sur le modèle des cimetières verts, lorsque le dessus de la sépulture laisse une partie à découvert, on peut y apporter un mélange terre compost, ce qui permet d’y planter plusieurs variétés de fleurs, de plantes et d’arbustes qui offriront ensemble une floraison continue.

L’alternative au naturel

Lorsqu’il n’est pas possible de se rendre régulièrement sur la tombe, certaines familles peuvent opter pour des fleurs artificielles ou en céramique : ces ornements présentent l’avantage d’un entretien facile et subissent moins rapidement les effets du temps qui passe.